06 59 42 11 67

contact[at]espace-elemental.com

Yoga et Souffle – Source d’équilibre

 

Le Yoga et la conscience de la relation omniprésente entre le corps, le Souffle et le mental

>> Le Yoga : une approche holistique de l’être humain. Il considère la personne dans son intégralité !

Le Yoga ne s’adresse pas à un symptôme pour le réduire ou l’éliminer, mais s’adresse au CORPS tout entier avec les POSTURES, à la PHYSIOLOGIE avec le CONTROLE DU SOUFFLE et au MENTAL avec la MEDITATION ET LE CHANT VEDIQUE.

Il s’adresse également au style de vie et à l’alimentation. La source des problèmes n’est pas uniquement là où ils apparaissent ! (repensons au sondage !)

Pour illustrer cette dimension holistique du Yoga, je vous propose dans ce chapitre d’étudier un chant consacré à ce sujet et une pratique guidée qui aura pour but d’harmoniser votre corps avec votre souffle et avec votre mental :

Ce chant ci-dessous a été composé par TKV Desikachar, le fils de Krishnamacharya, et s’inspire du deuxième et troisième chapitre de la Taittiriya upanisat (Veda). Il explore les différentes dimensions qui constituent le système humain et est présenté sous la forme d’une conversation entre un enfant et sa mère. La mère éclaire l’enfant d’une manière simple et progressive sur la nature holistique du système humain. L’enfant est progressivement guidé pour comprendre la conscience indestructible qui est en lui.

 

La première ligne du chant nous parle du corps,

la deuxième du souffle,

la troisième du mental,

la quatrième d’une zone au-delà du mental qu’il est difficile d’expliquer par des mots, le Vijñāna est le lieu source de la confiance, la foi en la vie, de l’intuition et de la sagesse innée, quelque chose de très puissant,

la cinquième évoque la joie continue, les émotions, la grâce.

Toutes ces dimensions en interactions équilibrées nous conduisent à la conscience !

>> Pratique  « Harmonisation corps, souffle et mental »

Horaire de la pratique : plutôt dans la journée

La posture – miroir de soi

>> La relation que j’entretiens avec moi-même

Nous venons de parler de la relation omniprésente entre notre corps, notre souffle et notre mental. Voyons maintenant comment ces instances interagissent sainement pour nous maintenir en bonne santé pour que nous puissions croquer la vie à pleines dents….. 

….Gardons les pieds sur terre, la tête sur les épaules, sachons rester dans notre corps, dans notre vie et notre réalité……

Trisanku

Le prince Trisanku était un « casse coup » impulsif. Il tomba amoureux de la magnifique fille d’un Brahman qui était déjà fiancée à un autre. Le jour du mariage, il s’introduit chez elle, tua son père et s’enfuit avec la fiancée. Cet enlèvement avait mis le roi dans une grande fureur et celui-ci demanda au grand maître Vasistha ce qu’il devait faire. « C’est une honte pour la cour, chasse Trisanku du pays » dit-il au roi.

Le prince passa sa période d’exil avec des ascètes et en médiation. Il reconnut ses erreurs, demanda pardon et fut rapatrié par le bon roi. Cependant, les nouvelles connaissances qu’il avait acquises pendant son ascèse réveillèrent en lui bientôt de nouvelles envies. Il exprima son désir de faire la connaissance des cieux, et ce, de suite.  Trisanku s’adressa à Vasistha : « Dis-moi grand sage comment je peux aller dans les cieux en étant vivant ? ». Vasistha le regarda fixement dans les yeux : « Ca n’est pas naturel qu’un être incarné vivant sur terre aille dans les cieux » lui répondit-il et refusa de l’aider.

« Vasistha n’est jamais content de moi, il m’a déjà fait expulsé du pays » se plaignait-il et partit rencontrer Visvamitra, le second maître qui ne voulait pas toujours rester second maître ; ce dernier accepta donc le défi et se soumis à une dure ascèse pour rassembler des forces. Trisanku réussit aussi des tests physiques très durs grâce à son aide.

Après de longues années d’ascèse, la préparation toucha à sa fin, Visvamitra se concentra sur son projet et Trisanku s’envola effectivement dans le ciel. Les Dieux regardaient outrés ce spectacle d’en haut et s’enfuirent vers leur Dieu Indra. « Un être humain n’a pas sa place ici » dit Indra et renvoya Trisanku la tête la première vers la terre. Trisanku se mit à paniquer, il avait peur de tomber sur la tête et cria pour demander de l’aide. Visvamitra fut choqué du manque de courage de son élève et s’écria « STOP ! ». Trisanku resta entre ciel et terre. Il n’avait pas le droit de monter et il n’avait pas le droit de descendre, il resta coincé entre les deux royaumes. Par pitié pour son fidèle élève, Visvamitra lui créa un petit monde ici, mais Trisanku resta exclus du ciel et de la terre à jamais !!!! 

 

>>  La posture

Yoga Sutra II.46

La posture (Asana) doit être stable et aisée. Le corps et l’esprit se réunissent dans la posture.

souffle divin pyrénées atlantiques

 La posture réunit donc les concepts de stabilité, d’aisance, de qualité respiratoire, de concentration et de présence dans l’action ! Ne nous étonnons plus qu’elle soit le miroir de nous-même !

La détente au yoga est un processus actif qui conduit à un état de bien-être physique et mental. Cet état correspond à un état de tonus du corps sans tensions désagréables et à un état de détente ou d’aisance sans lourdeur et inertie, avec vigilance. C’est le juste équilibre entre tonus et détente.

Voilà un sujet qui nous met à contribution dans la pratique !!! La pratique persévérante des postures jour après jour nous permet de nous rapprocher de nous-même.

Le corps devient résistant au stress, aux changements, la détente s’installe au quotidien. L’esprit vient en aide au corps dans les périodes difficiles. C’est l’image que nous avons de nous-même qui se modifie….

A quoi bon écrire et décrire, passez à l’action maintenant ! Voici deux pratiques de postures guidées qui vous permettront de faire l’expérience du bienfait des postures. Mais comme il n’y a pas posture sans contrôle du souffle, je vais d’abord vous expliquer la technique respiratoire à appliquer dans les postures pendant toute la pratique.

>  Technique respiratoire

Le souffle au yoga suit la logique du corps et soutient l’effort placé dans la pratique des postures pour trouver l’harmonie. Il consiste en deux phases que tout le monde connaît : l’inspiration et l’expiration.

Pendant la pratique des postures, ces deux phases vont avoir lieu au niveau de la cavité abdominale (ceci correspond à la technique enseignée par le Docteur Chandrasekaran, médecin et thérapeute de yoga auprès de Krishnamacharya pendant de longues années).

Le souffle activé au niveau du thorax approvisionne l’organisme de seulement 15%  en oxygène requis, mais ce sont 75 % des besoins en oxygène qui sont couverts lorsque le souffle est activé dans la cavité abdominale. De plus, la deuxième technique permet de faire remonter l’énergie vers le haut du corps et « d’ouvrir » le torse au niveau du plexus solaire. Cette technique ne présente que des avantages.

Expiration : à l’expiration, contractez doucement la paroi abdominale au- dessous du nombril  et faîtes la remonter légèrement. Cette technique n’est pas le fruit d’une contraction musculaire extrême, c’est la force du mouvement de l’expiration qui doit provoquer cette légère contraction.

Relâchez la contraction abdominale quand l’expire est terminée.

Inspiration : Après avoir relâché la contraction abdominale, inspirez au niveau du diaphragme, au haut de l’abdomen.

Attention sans tensions ! Très légèrement, voire uniquement en visualisant !

Attention ! Vous pouvez essayer cette technique respiratoire seul à la maison de temps en temps seulement. Il est indispensable pour votre santé qu’un professeur de yoga en vérifie la bonne exécution !!!!

A mon avis : cette technique respiratoire lorsqu’elle est pratiquée correctement est un élément de guérison en soi. Elle confère une grande stabilité physique et mentale. La pratique des postures devient plus aisée et plus précise.

>> Pratique Force, énergie, confiance, redressement du buste

Horaire de la pratique : recommandé en matinée

L’effet profond du yoga sur notre santé à travers le contrôle du souffle

Yoga et physiologie

 >> Les vagues de notre existence

De la technique respiratoire utilisée dans les postures au thème du contrôle du souffle, il n’y a qu’un pas….

Notre souffle, mouvement incessant telles les vagues de la mer, source de vie et de vitalité !

Nous parlons du dernier souffle en fin de vie, mais nous oublions d’y prêter attention au quotidien.

Que vous inspire cette photo ? La fraîcheur, le vent revitalisant, la force naturelle, le va-et-vient incessant.

Fermez les yeux, concentrez-vous sur votre souffle, observez-le, sentez le va-et-vient dans votre poitrine et dans l’abdomen, sentez sa puissance. C’est de votre source de vie dont vous prenez conscience !

Le terme Sanskrit en rapport avec le souffle et avec les exercices respiratoires est le PRANA. Ca n’est pas uniquement l’oxygène que nous inspirons, c’est plus, bien plus !

Ce terme évoque la Vie avec un grand « V ». Nous sommes venus au monde avec la vie et nos fonctions vitales, c’est le Prana qui leur permet de fonctionner. Citons la digestion, l’excrétion, la mobilité, la respiration, les fonctions cardiaques, les mouvements des muscles, le système nerveux, les organes sensoriels, la parole, la pensée……tout ceci fonctionne grâce au PRANA.

Vous comprenez mieux maintenant l’importance de ces exercices respiratoires que l’on nomme PRANAYAMA qui signifie l’extension du PRANA, donc de la force vitale animant notre organisme et notre être !

Voilà le lien entre le yoga et la physiologie, entre le yoga et la santé, entre le yoga et le bien-être, entre le yoga et la qualité de vie !!

Pour celui qui pratique régulièrement depuis plusieurs années, ceci est clair comme de l’eau de roche !

   Yoga Sutra II. 52, II.53

La pratique du Pranayama retire le voile qui entoure notre esprit. Notre esprit peut alors se concentrer.

Le Pranayama est l’essence d’une pratique de yoga. Lorsqu’une personne a pratiqué des exercices respiratoires pendant de nombreuses années, elle a accès à des zones de sa psyché que nous ne pouvons sinon pas influencer directement.

Là où va le mental, va le souffle et là où va le souffle va le mental (Hatha Yoga Pradipika).

 

>> Les méridiens du Yoga – les NADIS

Cette illustration représente l’approche yoguique du système énergétique. Autrement dit, les canaux dans lesquels circule ce fameux PRANA qui alimente le corps entier en énergie vitale. Les deux Nadis principaux sont IDA et PINGALA qui partent des racines des narines pour se terminer dans la zone entre l’anus et les organes génitaux. Ces canaux énergétiques s’entrecroisent dans des zones plus denses que l’on connaît mieux sous le nom de CAKRAS.

Le canal principal est celui de la colonne vertébrale dans lequel s’unissent ces deux énergies et remontent. C’est le soleil et la lune, le féminin et le masculin.

On voit également sur cette image que l’énergie dépasse les contours du corps pour former une poche énergétique autour du corps.

Il existe plusieurs techniques de Pranayama qu’il faut apprendre graduellement avec un professeur qualifié. Sitali pour refroidir le corps

 

Extrait du Ebook « Améliorer sa qualité de vie par le yoga », auteur Muriel Gaillard, L’Espace élémental www.espace-elemental.com