06 59 42 11 67

contact[at]espace-elemental.com

Quelle est/sont votre ou vos structures de caractère ? Le schizoïde, partie I

Les structures de caractère décrites dans cet article portent des noms, comme vous le verrez, pas toujours à résonance agréable, déterminés par le psychiatre Reich : êtes-vous Schizo, Oral, Maso, Psychopathe ou/et Rigide ?

Cet article s’adresse aux personnes dont la personnalité est déjà bien intégrée et équilibrée, même si leur inconscient limite encore leur liberté d’être  (Ouvrage d’Annie Marquier) pleinement et de contribuer.

Nous nous adressons ici aux personnes qui souhaitent se libérer du monde ordinaire de la conscience inférieure pour vivre dans un monde plus conscient, celui de la conscience supérieure.

A chaque structure une charge émotionnelle et un système de défense 

Le Schizo a peur et fuit la réalité. L’Oral est dans le manque et se sent abandonné, son système de défense est le remplissage et la dépendance. Le Maso est impuissant, il est victime, il se soumet et se rebelle. Le Psychopathe est dans le pouvoir et la trahison, il manipule, il est axé sur la performance et l’image qu’il donne de lui. Le Rigide est insensible, il exerce le contrôle et la domination.

Sans trop réfléchir, quelle structure de caractère avez-vous ?

Attention, vous avez une structure de caractère, mais vous n’êtes pas cette structure, car ces structures se réfèrent à notre égo et ne sont qu’un prisme. Notre être véritable est détaché de l’égo qui lui nous manipule si nous n’en avons pas conscience ! La connaissance de ces structures nous permet de mieux appréhender et à terme de mieux maîtriser notre égo-personnalité afin de nous détacher du marionnettiste en coulisse et de reprendre les rênes.

Le schizoïde ou le refus d’incarnation

« Un arbre ne peut donner des fruits s’il n’a pas de racines »

Le schizoïde a peu d’intérêt pour s’intégrer au monde physique, il refuse de participer, il fuit dans ses rêves ou dans l’activité intellectuelle, il passe peu à l’action, il n’entretient que peu de relations. Il n’est pas là !

Pourquoi ?

Les expériences de vie passées à la source de cette structure

Le trauma de base de cette structure est issu de vies passées. L’expérience traumatique, donc non intégrée de cette structure, provient de situations ressenties comme très douloureuses, terrifiantes qui ont laissé de grandes souffrances dans le corps physique. Ce sont en général des tortures physiques, des sévices corporels et des abus de toutes sortes qui ont entrainées de grandes douleurs dans le corps. Ces mémoires se trouvent dans l’inconscient du Schizoïde qui construit des systèmes de défense.

Le mental inférieur, chargé fortement par l’émotionnel, a enregistré que vivre dans un corps physique est risquer de subir des souffrances abominables. Les mémoires véhiculées par le mental portent l’information que le monde physique est hostile et que l’on doit éviter d’y participer, d’où le refus d’incarnation, bien compréhensible dans ces conditions.

Ce refus d’incarnation s’accompagne d’une peur profonde inscrite dans la profondeur des cellules. Dans cette vie, les blocages du mental-émotionnel sont ramenés afin d’être retravaillés.

  • J’ai peur de l’existence physique
  • J’ai peur, je suis angoissé(e) et anxieux(se)
  • Je fuis, je me retire
  • Je ne suis pas là
  • Je ne sens pas mon corps et mes émotions

Son mécanisme de défense va pousser la personne à se retirer catégoriquement si elle est sollicitée et elle éprouve beaucoup de colère envers ce monde. A sa réaction de fuite, s’ajoute souvent une dynamique de séparation et de mépris. Cela implique une incapacité d’aimer et de se sentir aimé(e), ce qui ruine tout le potentiel de la personne. 

Les moyens pour ne pas être là sont nombreux :

  • L’activité mentale L’inconscient essaie de retirer le plus possible l’énergie du corps physique. Pour réaliser ce retrait, on distingue deux types de schizo qui peuvent tout à fait cohabiter ensemble dans le même corps : le rêveur et l’intellectuel. Soit toute la personnalité est endormie, peu d’activités physiques, un potentiel émotif faible, peu d’activités mentales, on passe son temps dans la lune. Soit toute l’énergie se concentre sur le mental. La personne est intellectuellement très active, tout ce pour quoi elle s’intéresse reste dans l’abstrait. Ils ne souhaitent pas rentrer en relation avec les autres, tout se passe dans la tête.
  • Refus d’implication
  • Fuite devant les conflits
  • Fuite permanente à la recherche d’une place Ils voyagent dans leur tête ou physiquement. Ils rêvent toujours de s’en aller, ils sont très instables, ils fuit les difficultés et ont du mal à manifester.
  • Fuite dans une pseudo-spiritualité
  • Leurs loisirs préférés sont la lecture, le cinéma, la rêverie, le bricolage artistique, activités intellectuelles non impliquantes

 

Leurs relations sont caractérisées par le coeur manquant, de la difficulté à communiquer, de la difficulté à s’impliquer. Le schizo est en général gentil et doux, il ne s’affirme pas dans les relations. Il irradie du vide et de l’absence. Il refuse de s’engager, il projette des illusions émotives pour ne pas voir la réalité en face, il est dans l’orgueil pour ne pas sentir ce monde. Il se cache derrière son partenaire.

Les schizo ont généralement peu d’énergie, celle-ci est concentrée au niveau de la tête, ils se fatiguent vite.

Ils planent au-dessus des contingences matérielles et cela ne les dérangent pas outre-mesure ! Il résiste au pouvoir de création des autres.

Comment cette structure peut-elle se transformer ?

Le schizo doit se libérer de ses peurs et du refus du monde physique, il doit accepter de s’ancrer à la Terre.

Un travail de fond sur les mémoires sera nécessaire pour se libérer. 

Passer à l’action consciemment sur des petits projets, continuer de rêver mais se donner des objectifs concrets, oser se manifester concrètement, pratiquer la persévérance, apprendre à reconnaître ses fuites, s’impliquer dans des activités en relation avec d’autres personnes, oser voir ses peur, faire des activités physiques, travailler la présence, etc…

La structure transformée apporte créativité et intuition, elle manifeste la joie et peut contribuer pour apporter de la beauté, de l’harmonie des mondes spirituels dans le monde physique.

 

A mon avis, il est possible d’avoir des traits du schizoïde sur certains plans de conscience uniquement, les autres étant plutôt en relation avec une autre structure. A vérifier dans les soins ! (note de l’auteur de l’article)

Le prochain article sera consacré à la structure orale et d’ici là bonne méditation sur le sujet !

Auteure : Muriel Gaillard Energéticienne, Accompagnements énergétiques et médiumniques sur la voie de l’âme, Couples, Couple intérieur, Haut-potentiels « Voyons grand ! »

Infos et réservation au 0659421167, www.espace-elemental.com

Pour plus d’infos : « La liberté d’être » de Annie Maquier