yoga Bayonne - Centre élemental

La médecine tibétaine traditionnelle – Quelques concepts de base avant de consulter

La médecine tibétaine traditionnelle – Quelques concepts de base avant de consulter

  La médecine tibétaine traditionnelle est appelée « Sowa Rigpa » qui signifie la « Science de la guérison » ou la « Nourriture de la conscience » (un terme que j’aime beaucoup car les prises de conscience contribuent à une meilleure santé physique et mentale. Médecine et spiritualité sont indissociables en médecine tibétaine). C’est une tradition ancestrale dont nous profitons encore aujourd’hui pour soigner naturellement corps et âme.

I – Sa caractéristique principale est son approche holistique

En matière de soins, ceci signifie qu’elle considère le corps physique, le corps énergétique et le mental. Son action se veut préventive, curative, rajeunissante, et son but est que les êtres humains cultivent le bonheur.

Le père de la Médecine traditionnelle Tibétaine est Yuthok Yoenten Goenpo (708-833). 

Ce système médical trouve ses origines dans une connexion profonde avec la nature. La Nature est une fantastique enseignante ! Sowa Rigpa met en avant le lien qui existe entre la santé humaine et la relation que l’être humain entretient avec la nature !

 

II – LE CONCEPT PHILOSOPHIQUE PRINCIPAL DE LA MEDECINE TIBETAINE EST L’INTERDEPENDANCE OU INTERCONNEXION.   

Autrement dit, rien n’existe seul, séparé du reste de l’univers ; tout est lié sur la base des causes à effets.

A – La connexion avec les cinq éléments

Tout est interconnecté à travers la présence des éléments Espace, Air, Feu, Eau et Terre. Ces derniers existent dans notre corps et à l’extérieur.

Si bien qu’en médecine tibétaine, les organes solides et les organes creux sont associés aux éléments : par exemple, le cœur et l’intestin grêle sont associés à l’espace, la rate et l’estomac à la terre, etc….

A l’extérieur, au niveau de l’univers, on parle des cinq éléments astrologiques : bois, feu, métal eau et terre régulent et maintiennent le cycle des saisons. Les saisons et notre environnement ont un impact sur notre corps et influencent notre organisme. On parle ici des interactions de la Nature avec notre corps ! 

B – Les quatre éléments et les humeurs

 Les quatre éléments, l’Air, l’Eau, le Feu et la Terre forment les humeurs. Les traitements de la médecine tibétaine ont pour objectif de rééquilibrer les humeurs chez une personne. Ces trois humeurs sont le VENT, la BILE, la PHLEGME. Nous sommes en bonne santé lorsque ces trois humeurs sont en équilibre. C’est la bonne nouvelle ! La moins bonne nouvelle est que leur caractéristique principale est de se déséquilibrer !

L’élément Vent crée l’humeur VENT, l’élément Feu crée l’humeur BILE et les éléments Eau et Terre créent l’humeur PHLEGME.

Le VENT est neutre, la BILE est de nature chaude et la Phlegme est de nature froide. Le VENT venant augmenter le chaud ou le froid lorsqu’il souffle sur l’une ou l’autre des deux autres humeurs. 

Voyons ici également la notion de dualité qui est présente dans de nombreuses traditions spirituelles !!!!

III – Les traitements externes de la médecine tibétaine

 

Ce très bref exposé sur les bases philosophiques de la médecine tibétaine et sur son approche thérapeutique a pour but d’éclaircir la communication avec les personnes qui viennent consulter.

Lors d’une consultation, le praticien va définir par des méthodes de diagnostic précises la ou les humeurs à rééquilibrer. Il choisira le traitement en fonction de ce diagnostic. 

Le Ku Nye est le traitement qui permet de rééquilibrer les désordres ou les excès de l’humeur VENT, ce qui touche pratiquement tout le monde aujourd’hui en raison du stress !

Le Ku correspond à l’application des huiles chaudes, à la mobilisation des articulations et à l’application de la chaleur.

Le Nye correspond à la friction, au pétrissage, au tapotement de la peau, des muscles, des points et des tendons.

Le Ku Nye est adapté aussi bien aux malades (avec certaines restrictions) qu’aux bien portants car il apporte de nombreux bienfaits. En plus d’être un soutien considérable en situation de maladie, le Ku Nye est apprécié à titre préventif car il permet de rééquilibrer les énergies du corps, donc de l’esprit, donc de l’âme.

En fonction des besoins de la personne, le praticien peut opter pour l’utilisation de pierres de rivière, d’agates, éventuellement d’autres pierres, de coquillages car l’énergie de la nacre se met en synergie avec l’énergie de nos nerfs, de ventouses, de compresses, de l’acupuncture, de bâtons appelés Yuk Cho qui utilisent la vibration, de l’armoise pour la moxibustion (chauffe) sur les points à traiter, ou bien de faire un massage du bLa pour le rééquilibrage de l’énergie du bLa, l’énergie de protection subtile qui nous enveloppe, le traitement des canaux méridiens.

Ces techniques sont appliquées en connaissance de cause après une anamnèse approfondie par questionnement, observation de différentes zones du corps et par l’analyse de l’urine qui donne des informations sur les énergies de la personne.  

La médecine tibétaine prescrit également des traitements internes naturels. La variété de ces traitements est tout simplement étonnante. Les traitements internes sont aussi variés que la grande diversité de dame Nature.  

 A savoir !

Il est parfois nécessaire de consulter plusieurs fois pour se débarrasser d’une douleur car le corps a besoin de temps pour lâcher. Dans ce cas, des traitements plus courts mais réguliers sont indiqués.

Il est aussi possible que les traitements fassent beaucoup de bien, mais ne soient pas la solution unique, car il est parfois ou souvent nécessaire de modifier son rythme de vie ou certaines de ses habitudes pour aller mieux (comme par exemple, manger moins ou jeûner ou perdre du ventre quand on a mal au dos, etc…).

 Bien souvent un changement de ses habitudes alimentaires constitue une aide précieuse une fois qu’on a compris que les éléments arrivent dans notre corps par les aliments que nous ingérons. Un exemple très simple, manger trop de graisse sur une constitution phlegme à la base va faire des désastres ! C’est là que la conscience ou plus exactement la prise de conscience dont nous parlions en début d’exposé devient primordiale ! Si j’ai compris qu’une consommation trop excessive de graisse vient à coup sûr déséquilibrer ma constitution phlegme facilement et qu’il s’en suit une prise de poids excessive avec toutes les autres conséquences que ceci peut avoir sur ma santé, mais que je continue dans ce style et qu’en plus je deviens de plus en plus sédentaire…alors la prise de conscience n’a pas été encore assez profonde et n’a pas encore aidé à vaincre la gourmandise !!!!

Un petit clin d’œil amusant sur nous tous, car c’est un peu comme cela que nous fonctionnons quand même non ? !

A bon entendeur SALUT et à bientôt pour en savoir plus sur nous, sur notre corps et notre santé !

 Auteur de l’article Muriel Gaillard, L’Espace élémental www.espace-elemental.com

Consultations à réserver au 06 89 91 58 30