06 59 42 11 67

contact[at]espace-elemental.com

L’attachement (qui n’est pas le lien) dans les liens d’âme sous la loupe de la médecine tibétaine

La naturopathie tibétaine traditionnelle, Sowa Rigpa en tibétain que l’on peut traduire par science de la guérison ou nourriture de la conscience, est un point de référence (ou devrait l’être) pour beaucoup d’autres systèmes de soins en raison de son aspect universel et plus particulièrement en raison de son concept de base qui est l’Interdépendance.

La médecine tibétaine est une médecine de l’âme holistique et traite de l’équilibre universel, l’Homme faisant partie de ce TOUT, il est largement influencé par la danse des éléments subtils en lui et à l’extérieur de lui.

Mais ne nous attardons pas plus longtemps et tournons-nous vers les trois humeurs Vent, Feu et Terre/Eau qui sont le fondement de cette médecine holistique naturelle.

Le premier élément qui se développe dans le fétus est le Vent, il constitue la base de l’humeur Vent.

Nous allons nous intéresser à cette humeur en particuliers dans cet article dédié au thème de l’attachement  parce que le Vent est directement lié aux déséquilibres émotionnels et psychologiques en lien avec l’attachement et le désir et à l’apparition des peurs.

Le Vent ou l’élément Air (Loong en tibétain) peut également être traduit par « mouvement« . Il existe deux types de Loong/Vent, le subtil et le grossier.

Dans la culture tibétaine, le vent subtil correspond à la combinaison d’une composante dynamique et d’une composante stable (la conscience). L’aspect dynamique, la vibration de l’esprit/du mental, est en mouvement continuel. Nos pensées sont un mouvement permanent nuit et jour, à travers des idées, des émotions, des mémoires et des rêves.

Le mouvement et la conscience sont deux aspects du mental liés comme les deux faces d’une pièce. On dit qu’une des faces de la conscience est telle une personne sans jambes qui peut voir, penser, écouter et être consciente mais qui ne peut pas bouger et que l’autre, la partie dynamique, est tel un cheval aveugle qui peut bouger, courir, marcher mais qui ne sait pas dans quelle direction aller.

Si l’individu sans jambes est capable de monter et de guider le cheval aveugle, alors la situation est parfaite parce que le mouvement conscient va guider la personne dans la bonne direction. Mais cela demande la fusion des deux faces de la pièce.

 

Si la personne calme le « mouvement », par exemple la vibration continuelle du mental, le vent prend le visage de la conscience harmonisée, conférant au mental de la stabilité (en méditation par exemple). Ceci permet de voir clair et de percevoir la réalité, l’essence de ce qui nous entoure, sans distorsions, sans jugement et dans la transcendance de la dualité, en d’autres mots, au-delà de l’illusion. Ceci permet de maintenir le mental dans un état de contemplation et d’avoir accès au vent subtil de la conscience.

Lorsque le vent grossier est prédominant, nous n’avons aucun pouvoir sur notre esprit ou mental, sur notre corps et sur nos émotions. Le vent grossier est aussi appelé le vent karmique parce qu’il est contrôlé par la loi du karma (la loi de cause à effet) et est, en tant que tel, en mouvement continuel.

Pour résumer, le vent subtil touche plus le plan mental. Son aspect impure est notre état d’esprit normal, alors que son aspect pur, aussi connu sous le nom de la sagesse de l’esprit est au-dessus de la loi de causes à effets. Le vent grossier touche le corps et ses fonctions.

Bouddha de la médecine, énergie du guérisseur

Tous les vents (subtils et grossiers) agissent directement sur nos fonctions physiologiques et influencent notre santé en général et notre énergie vitale ! Lorsque nous expérimentons des émotions fortes et profondes comme la passion (de forts désirs), notre corps commence à manifester des symptômes. Les changements des énergies Vent (que l’on appelle stress dans le déséquilibre) peuvent induire des déséquilibres du corps et de l’esprit (maladies psychosomatiques).

Le Vent est l’humeur la plus facile à déstabiliser parce qu’elle est très mobile et se répercute sur les deux autres humeurs Feu et Terre/Eau.  On peut être de typologie Vent (très mince, osseux, nerveux, changeant, dans le mental la plupart du temps) ou bien  l’humeur Vent peut se déséquilibrer lorsque la vie apporte du stress, le vieillissement se traduit toujours par des déséquilibres de l’humeur Vent (plus on vieillit et plus des manifestations d’un Vent déséquilibré vont se manifester : sècheresse, nervosité, peurs, fragilité des os, dispersion mental, douleurs, dépression, faiblesse, inconstance).

Les six caractéristiques de l’humeur Vent sont :

le Sec (la peau par exemple, les cheveux, les selles, la langue, etc…) qui apparaît souvent en présence de stress mental, la Légèreté (de nombreuses pensées, désancrage, mais aussi les os deviennent moins denses), le Froid (sensations de froid dans le corps, tremblements et dépression),le Subtil (des douleurs un peu partout dans le corps et qui se déplacent), le Dur (dans les muscles et dans l’esprit qui se traduit par de l’obstination), le Mobile (esprit instable, impossibilité de prendre position, inconstance).

En matière d’anatomie subtile, c’est l’énergie Vent qui circule dans le réseau de canaux subtils autour de notre corps. Les blocages ou irrégularités sont souvent à l’origine de problèmes de santé physique et mentale.

Le stress est le facteur principal de déséquilibre du Vent étant donné qu’il provient de sources internes et externes. Les influences susceptibles de déséquilibrer cette énergie vitale primordiale (en lien direct avec le système nerveux et les os) sont donc nombreuses, les conséquences sont désastreuses si rien n’est entrepris activement pour le rééquilibrage et le maintien de cette énergie en équilibre par un comportement adéquat (alimentation, repos, méditation, hygiène de vie, le style de vie, choix conscients).

Le siège de l’humeur Vent est dans le bassin et est associé au gros intestin lié directement à l’attachement ou au lâcher-prise !

L’attachement dans les liens d’âmes

L’attachement/le désir qui n’a rien à voir avec le lien à proprement-dit est, nous l’avons vu, directement lié à l’humeur Vent, liée au système nerveux, au stress, à la conscience, au mental, aux pensées, aux émotions, à la peur, aux mouvements, à l’instabilité et au vieillissement.

Les personnes qui se reconnaîtront dans un lien d’âme savent à quel point le parcours spirituel des deux âmes est régulièrement bouleversant et sans repos. Le voyage est mouvementé sur le plan des 4 consciences physique, émotionnelle, mentale et spirituelle, les désirs sont souvent inassouvis, l’attachement est fort dans un premier temps, l’éveil de la conscience est quasiment permanent. Le CHANGEMENT devient le pain quotidien, mais paradoxalement l’énergie Vent déséquilibrée rend la personne réfractaire aux changements entraînant la personne dans un cercle vicieux de peurs et de stagnations, autrement dit de non prise en main de ses blessures et traumas.

Le paradoxe est toujours le signe d’une humeur Vent en déséquilibre !

Le parcours des âmes qui se reconnaissent et se reconnectent est donc bien un facteur important de déséquilibrage de l’humeur Vent chez les personnes concernées et il est plus que jamais judicieux et fortement recommandé sur ce parcours de prendre soin de cette énergie pour ne pas tomber malade et pour bien évoluer sur cette voie dont le terminal est la transcendance vers le Nirvana, autrement dit vers la purification du karma pour l’avènement de la justice divine (au niveau de la clarté mentale, des prises de décision, des choix, de la stabilité mentale et de la force intérieure, les états de faiblesse étant des déclencheurs de chaos parfois difficile à surmonter physiquement et psychiquement en terme d’énergie vitale).

L’une des caractéristiques de ce parcours spirituel étant l’apprentissage du lâcher-prise et de la foi en la vie, il est clair par opposition que l’attachement sera un phénomène très déstabilisant au niveau psychique et physique.

Le but de cet article est d’aider à la prise de conscience de cet état de choses et de proposer de soutenir le processus de lâcher-prise par des actions ciblées de rééquilibrage du mental, de la digestion, du style de vie et de régulation du Vent, d’autant plus si nous sommes de constitution Vent et/ou que nous vieillissons.

Le Ku Nye tibétain est le soin consacré au rééquilibrage de l’humeur Vent, mais pour cela il faut s’adresser à un praticien expérimenté. La médecine tibétaine offre différentes techniques pour rééquilibrer le Vent : les Horme, le Ku Nye, les huiles chaudes, des épices, de la méditation, du yoga tibétain, le Nejang, le repos, le sommeil, la connexion à la nature.

L’action directe sur cette énergie est stabilisante physiquement et mentalement, elle aide à retrouver de la force et de l’énergie vitale par arrêt de la dispersion (donc des fuites énergétiques), elle permet de réduire le stress et les douleurs, elle aide à la clarté mentale et aux prises de décisions pour une évolution juste, paisible et centrée sur son chemin de vie.

Une fois libéré ou soulagé de l’attachement pathologique, le lien d’âme devient adamantin, c’est à dire pure comme le diamant, libéré du karma et la loi de causes à effets commence à soutenir l’évolution des deux personnes engagées dans le lien. Un soulagement se met en place, l’énergie vitale recentrée favorise la créativité et la création et les âmes peuvent ascensionner et s’élever vers un nouveau plan de conscience.

 

 

Auteur Muriel Gaillard, Energéticienne et praticienne de la médecine tibétaine (conseils en alimentation, gestes faciles, astuces et techniques de rééquilibrage du Vent dans sa vie) www.espace-elemental.com, chaîne Utube : https://www.youtube.com/channel/UCo8UHgv1RK1nf_R3wgKQ2Kg/featured?view_as=subscriber