06 59 42 11 67

contact[at]espace-elemental.com

La résilience, c’est aussi une histoire de mémoires – Focus liens d’âme

La résilience est un terme utilisé en psychologie pour désigner la capacité d’un individu à prendre la mesure d’un traumatisme physique ou psychologique pour réussir à le surmonter et à se reconstruire, aller de l’avant. Il s’agit pour la personne de comprendre et d’évaluer les ressorts psychiques relatifs à un obstacle, un choc traumatique, pour mieux les dépasser et s’épanouir malgré les dégâts psychologiques causés. La résilience sera souvent impulsée par une réflexion sur soi, par la parole ou par un accompagnement thérapeutique.

La résilience entraîne : la défense-protection, l’équilibre face aux tensions, l’engagement-défi, la relance, l’évaluation, la signification-valuation, la positivité de soi, et la création.

 

L’Au-delà des traumatismes de la petite enfance

Les mémoires qui nous sont restées « accrochées » sont nombreuses, de différentes natures et sont des situations traumatisantes encore actives sur le plan de l’âme, de l’ADN, des cellules et bien plus. Elle vivent encore en nous comme si le temps n’existait pas et nous empêchent d’évoluer dans notre vie actuelle, au même titre qu’une mémoire traumatisante de l’enfance.

J’aime à les décrire, pour faire comprendre leur impact sur notre existence, comme des petits sacs de vibrations d’une certaine fréquence qui vibrent encore dans nos champs du plus dense au plus subtil et qui créent des blocages à la libre circulation de nos énergies dans notre bulle, notre oeuf aussi appelé « torus ». Bonjour souffrance !

Ce fût la souffrance de nos ancêtres ou de notre âme incarnée dans un autre corps à une autre époque, mais elle devient notre souffrance si les mémoires racines ne sont pas détectées et guéries.

De plus, ces mémoires ‘flottantes » ouvrent des failles dans notre bel oeuf énergétique dans lesquelles des parasites énergétiques de toutes sortes viennent se glisser, aggravant encore la situation de blocage et de souffrance.

Nous comprenons ainsi que nos blocages et nos souffrances ne sont pas uniquement le fruit de nos traumatismes d’enfance, qui, à mon avis, pourraient déjà eux-mêmes être le résultat de mémoires engrammées chez l’enfant.

Comparons ces mémoires à des pièces de théâtre ou des films qui se rejouent sans cesse en nous sur différents plans de notre être (émotionnel, mental, spirituel et corporel). Les acteurs impliqués dans ces films-mémoires « cachés » ont vécu ces situations traumatisantes et ils ont alors commencé à vibrer cette souffrance incommensurable non résolue, non guérie, il y a longtemps, bien longtemps. Certes ! Mais ce sont ces mêmes vibrations qui vibrent encore dans nos champs, engrammées dans notre ADN, dans nos cellules, dans nos chakras, dans nos champs énergétiques.

Elles créent des résonances que nous considérons se trouver dans l’intemporalité, un peu comme si le temps n’existait pas, telle un synchronicité !

Elles enclenchent des sentiments d’échec, de dégout, d’abandon, de rejet, de drame, de honte, de culpabilité, de refus d’incarnation, de perte, d’horreur, de stupeur, de séparation, etc…Elles nichent dans notre plexus solaire et bloquent le déploiement naturel et salvateur de la confiance en SOI. Nous devenons la marionnette de l’invisible. Elles enclenchent, au même titre que les traumatismes de l’enfance, l’activation d’un auto-pilote et nous ne sommes plus le maître à bord (bonjour les mécanismes de défense vieux comme Hérode).

Nettoyer ces mémoires nous permet de rétablir notre vibration authentique, propre à nous « m’aime » et de libérer nos flux d’énergies des blocages induits par ces événements traumatisants du passé lointain vécus par d’autres protagonistes.

La résilience dans les liens d’âme

Si il est une situation faisant émerger les noirceurs abyssales des entrailles de nos êtres multidimensionnels, c’est bien le lien connu sous « Flammes jumelles » que je nomme le « couple en éveil vers le masculin et le féminin sacrés », autrement dit vers des polarités épurées des noirceurs qui les ont accablées depuis la nuit des temps, vers des polarités adamantines.

Cette photo devrait, me dit ma petite voix intérieure, éveiller des déjà vus, déjà ressentis chez les flammes, peut-être plutôt du côté conscient à la base (ce qui ne signifie pas que l’autre côté ne l’est pas, je pense encore bien plus, mais de manière totalement différente  !!) qui est la polarité porteuse des mémoires. Mais l’autre devrait se sentir interpelé dans son être à la vue de cette image.

Alors qu’ils croient tous deux être à la merci de leur enfant intérieur blessé, ils oublient souvent que les forces de répulsion les plus puissantes entre eux résident dans des mémoires non guéries de leurs vies passées, de leur couple formé et brisé dans d’autres vies, encore affublés de blessures cuisantes, impardonnables et pas encore pardonnées  !

Comment recontacter ces mémoires ? Peut-on y croire ?

Les pratiques énergétiques que j’utilise pour aller recontacter ces mémoires et les guérir sont les lectures akashiques qui font appel à notre sagesse profonde qui va alors, souvent à notre grande surprise, déclencher les mécanismes d’auto-guérison et dégager les blocages énergétiques.

La régénération cellulaire et émotionnelle va, par le biais de la transmission d’énergie universelle par les mains, venir nettoyer les cellules et les mitochondries, libérant ainsi et en fonction de l’intention du soin « l’ancien » bloqué et bloquant.  Cette pratique régénère le plan énergétique.

La régénération quantique ou hypnose régressive permet de retourner sur les lieux où tout a commencé et de lever le blocage d’antan. Les scénarios sont très variés et si surprenants. Dans ce cas, le pardon et l’amour vont venir élever les vibrations et dégager la ou les personnes, car dans le lien d’âme le dégagement de l’un entraîne le dégagement de l’autre en vase communicant.

Purifier son passé ouvre la voie de la résilience dans notre vie actuelle et permet de nous tourner vers l’instant présent !

Les régressions dans les vies antérieures nous aident à guérir parce qu’elles nous permettent d’aller à la source de notre problème. Jusque là, nous gérions les symptômes plutôt que les causes. « Ceux qui ne peuvent se souvenir de leur passé sont condamnés à le répéter ». Leur purification nous fait le précieux cadeau de la résilience et de la liberté retrouvée.

Les sceptiques ancrés dans leur mental prétendent toujours que ce sont des histoires tout droit venues de notre imagination.

Je réponds oui !

Imagination et intuition… un couple magique qui permet de débloquer tant de mal-être.  La surprise est toujours de taille lorsque les tensions disparaissent, la colère cesse, l’amour ressurgit épuré, les rancunes s’estompent et que l’on recommence à regarder l’autre avec respect et admiration pour tout ce qu’il est !

Alors à quoi bon se casser la tête à propos de ces histoires ? Si elles adoucissent les humeurs revêches et les rancunes et qu’elles font disparaître les résonances vibratoires bloquantes pour les flux énergétiques, et bien c’est en tout état de cause le bon remède et le retour de l’abondance !

 

Auteure Muriel Gaillard Energéticienne (source : Structures vibratoires des plans de conscience, Stéphane Cardinaux et Catherine Anae Martin)

Infos et réservation au 0659421167, .espace-elemental.com

Ma chaîne Utube Sourire à la vie, liens d’âme, couple intérieur, couple en général, enfants de la nouvelle Terre (douance) : https://www.youtube.com/channel/UCo8UHgv1RK1nf_R3wgKQ2Kg

Mon blog pour de nombreuses infos en développement perso :
Les témoignages sur mes accompagnements pour se sentir en sécurité lors de votre choix d’accompagnement énergétique :
Pour notre paix d’esprit, j’ai fait « légaliser ma pratique :
☀☀Conventions d’accompagnement pour la protections de vos données et pour un cadre juridique de mes pratiques énergétiques validées par une avocate spécialisée en la matière.