06 59 42 11 67

contact[at]espace-elemental.com

De

Développement personnel – Les outils de l’alchimie

Comment activer la spirale du positif dans nos vies ? Être un bon gestionnaire de soi-même – Activation de nos ressources au quotidien

 « La sagesse c’est d’appliquer au quotidien ce que notre intelligence nous a permis de comprendre » L’aura et le chemin intérieur, Yohan Anatayha

 

En premier lieu, il m’importe de créer un lien entre le Yoga et autres soins corporels ou énergétiques et le développement personnel.

Discernons d’abord le chemin intérieur du chemin spirituel. Tant de méthodes s’offrent à nous aujourd’hui qu’il est primordial de comprendre ce que nous voulons vraiment lorsque nous nous engageons sur l’une de ces voies. Alors dissocions clairement ces deux chemins qui sont deux étapes de développement ; en effet, avant de vouloir se connecter au spirituel, il est nécessaire de se pencher sur soi, de se connaître, de s’ancrer pour développer la pleine conscience de notre corps et de ses possibilités.

Les pratiques de yoga, les soins tibétains, l’émergence de notre créativité s’adressent en partie à notre corps, du moins ces pratiques passent par notre corps pour nous permettre d’accéder à nos ressources intérieures, perles multicolores de notre être que nous ferions bien d’enfiler sur les fils de la toile de notre vie…que nous tissons jour après jour !

=> L’objet du développement personnel est de rechercher avec détermination et constance à progresser. Dans cette quête, les pratiques corporelles nous ouvrent la voie car elles nous permettent de frayer le passage entre le corps et l’esprit !

1 – Bienveillance et confiance : les ressources à développer envers nous-même

Activer ses ressources intérieures revient à dire que nous avons compris qu’il est judicieux de trouver un remède à toute difficulté, de manière à la fois pragmatique et aimante. La ressource à utiliser dans la relation avec soi-même est la bienveillance.

La bienveillance tranquille nous permet d’observer aussi bien nos moments de bien- être que ceux de malaise. La souffrance sur le plan physique ou mental est une manifestation, un avertissement qui nous communique que quelque chose ne va pas et que ce quelque chose peut être modifié, amélioré en nous (notre comportement, notre compréhension de la vie et de nous-même, ou dans la manière d’utiliser nos ressources).

Le bien-être, lui, est à savourer sans modération !

Alors, allons-y ! Entraînons-nous à être bienveillant envers nous-même. Sachons cultiver nos qualités et nos succès, ne craignons pas de poser positivement nos limites et de tirer parti de nos erreurs. Nommons nos échecs des insuccès et voyons l’enseignement qu’ils portent.

Soyons un ami respectueux et aimant pour nous.

2 – La vision positive d’autrui : de quelles ressources disposons-nous ?

Tout d’abord, avoir une vision positive d’autrui ne consiste pas à faire de l’angélisme. Toute personne que nous rencontrons n’est pas totalement digne de confiance. Notre « Parent intérieur » sait, par expérience, que tout être humain a des ombres et que certaines personnes sont capables d’actions indésirables voire dangereuses pour leur environnement.

Améliorer ses relations avec les autres requiert une vision claire et réaliste, aussi objective que possible de toute personne avec qui nous entrons en interaction. Le réalisme nécessaire à des relations réussies nous demande de ne négliger ni exagérer aucun aspect de ce que nous percevons de la personnalité d’autrui.

En outre, au regard réaliste que nous portons sur les autres, il est nécessaire d’associer les qualités suivantes :

meditation Pays Basque - 1 le respect

meditation Pays Basque - 1 l’acceptation

meditation Pays Basque - 1 la bienveillance

meditation Pays Basque - 1 l’équanimité

Ces ressources nous ouvrent la voie sur des relations plus équilibrées et satisfaisantes, parées de confiance et d’équité.

L’acceptation est le pôle opposé à la réaction de rejet, pensons à l’Ouverture. 

Le rejet de l’autre, le dédain sont des réalités de l’humain ! Observons cela en nous, pour petit à petit les utiliser de moins en moins…

Comprenons que l’autre est différent de nous, son comportement, ses convictions, son histoire, ses lignées, son vécu lui appartiennent. L’accepter (je n’aime pas le mot tolérance car à mon avis il ne suffit pas) ne signifie pas que nous ne devons plus réagir ou devenir indifférent. Il ne s’agit pas de favoriser les abus.

Chacun a droit au respect et ceci est mutuel. Accepter l’autre réellement signifie pouvoir en constater la personnalité, le comportement, sans ressentir d’émotions dérangeantes ou troublantes.

Soyons en bon terme avec nous-même pour être en bon terme avec autrui !

yoga postnatal Pau

3 – Nos ressources face à la vie

Considérons deux facettes de notre vécu :

– ce qui dépend de nos actions

– ce qui ne semble pas lié à nos actions

Notre devenir dépend pour beaucoup de nos choix et de nos actions : on parle de la loi de cause à effets.

Puis, voyons clair, une grande part de notre vie n’est pas sous notre contrôle, nous n’avons pas d’influence sur certaines choses, c’est l’impondérable. Que faire pour retirer le positif de cet état de chose ?

Citons les ressources suivantes :

yoga femme hendaye confiance

yoga femme hendaye adaptabilité

yoga femme hendaye audace

La Vie nous demande d’être courageux et créatifs. Plus encore, plutôt que de rester passif et dans la réaction pourquoi ne pas nous lancer nos propres défis ?

Par-là, en mettant en place du dynamisme, nous sortons de l’impuissance et nous arrêtons de « subir » ; nous augmentons la part de notre destin que nous choisissons et maîtrisons. Redevenons enfant ! Cultivons l’audace, restons ouverts, curieux, enthousiastes ! Découvrons et progressons car c’est notre vrai nature ! Avec confiance, sachons nous adapter et ne craignons pas l’audace ! Ce sont des atouts !

Evoquons dans ce domaine nos capacités et nos croyances.

4 – Ressources versus capacités et croyances

Ce qu’il est important de souligner ici, c’est que nos capacités dépendent de nos croyances. La conviction engendre la capacité, mais la capacité génère également la conviction : réaliser par l’expérience que l’on est capable crée ou renforce automatiquement la croyance que l’on est effectivement capable.

Nos ressources sont un héritage : nous avons tous par nature des facultés d’apprentissage, un potentiel de générosité et d’affection, des qualités humaines en quantité, une certaine énergie physique et psychique…

D’autre part, nous acquérons et développons des connaissances, des savoir-faire tout au long de notre existence. Tout ce que la vie nous apprend est stocké dans nos mémoires. Autrement dit, nous pouvons faire très largement confiance à notre inconscient et à sa potentialité.

–          Une ressource sûre pour notre développement personnel est d’être convaincu que nos ressources sont immenses.

–          La confiance est un autre aspect tout aussi essentiel : plus nous avons confiance en notre inconscient et donc en cet immense potentiel, plus il peut nous livrer facilement ses richesses. L’inconscient est teinté de négatif dans notre culture occidentale, qui y voit le plus souvent une sorte de gouffre dans lequel s’entassent pêle-mêle nos refoulements et nos complexes. Pourtant, cette partie de nous-même est bien au service de notre personne entière.

–          Notre inconscient dispose d’une compréhension de la vie et de ses phénomènes qui lui est propre ; nous lui devons notamment tout ce que nous appelons intuitions, prémonitions, flair, « feeling »

 

Toujours est-il qu’une manière favorable de considérer l’inconscient est de croire en ses richesses et de faire alliance avec lui : une alliance délibérée entre le conscient et l’inconscient, cet inconnu, à qui nous pouvons choisir de faire confiance.

Toutes les techniques et pratiques servant à relaxer le corps et l’esprit, à nous recentrer, nous remettent en phase avec notre être profond sont des moyens de reliance avec l’inconscient. Elles permettent au conscient d’être ouvert aux messages de l’inconscient. Je ne saurais assez les recommander. Le corps en est le vecteur de communication. Il est notre temple rempli de trésors à explorer et à découvrir.

Cette alliance du conscient et de l’inconscient, basée sur un dialogue constructif, est un puissant moyen de développement personnel

5 – Après la reconnaissance des ressources, il nous faut les utiliser

Rappelons qu’utiliser nos ressources nous permet d’agir positivement sur les croyances que nous avons sur nous-mêmes, et que les croyances positives nous permettent automatiquement de développer nos capacités.

Mes capacités se développent à force de m’en servir ! Elles multiplient mes succès !

En utilisant la partie non rationnelle de notre être, c’est à dire notre inconscient, nos sentiments et émotions, tout ce que nous avons de subtil et d’intuitif, nous pouvons percevoir avec précision et fiabilité si une croyance nous correspond profondément, et si donc elle est bonne pour nous en en ressentant l’effet qu’elle a sur nous. Pour ce, il est indispensable de nous placer en état de réceptivité, de détente intérieure.

6 – L’êtreté

Voyons le plus possible les choses comme elles sont, non comme nous voudrions ou craignions qu’elles soient. Il s’agit de vivre avant tout l’instant présent, avec le plus possible de spontanéité et de simplicité, d’être attentif à nous-même autant qu’à notre entourage. L’usage de notre spontanéité nous permet de lâcher prise, et de croire de moins en moins pour être de plus en plus !

7 – L’analyse de nos besoins

Demandez-vous ce que les besoins que vous avez identifiés vous permettent d’obtenir de plus important pour vous, une fois qu’ils sont satisfaits. Procédez ainsi de manière répétitive, récurrente, cherchant pour chaque besoin identifié ce que la satisfaction de ce besoin vous permet d’obtenir de plus important encore, et ainsi jusqu’à ce que vous ne puissiez plus rien trouver de plus important qui puisse être satisfait pour vous.

Vous pourrez constater que vous avez en chemin identifié plusieurs de vos valeurs : l’affection, la convivialité, le partage, l’harmonie… Et au bout du chemin d’exploration, vous pouvez expérimenter une émotion intense et positive….

… .en vous laissant simplement ressentir cet état de plénitude au-delà duquel il semble ne rien y avoir… surtout, prenez le temps de savourer cette émotion fondamentale : elle vous parle de votre être profond. Ne trouvez-vous pas qu’elle présente un merveilleux goût d’illimité ? Assurément, nous approchons du Soi…NOUS MEDITONS !

Auteur Muriel Gaillard – www.espace-elemental.com , résumé du livre de Francis Delval